Ne sabotez pas votre projet : anticipez-le !

Les contraintes de temps sont récurrentes et poussent à agir vite ou dans l’urgence. Pourtant anticiper ses projets est la principale clef de leur réussite. Voici quelques questions à se poser pour s’assurer de lancer son projet dans de bonnes conditions. Les retours d’expérience de Jean-Marie Fournier de BE Nat’ illustreront le cas des projets d’aménagement.

Esquisse - avant projet

 

12 questions à se poser pour anticiper son projet

La mise en œuvre d’un projet comportera toujours des aléas. Mais il est possible de les limiter en prenant le temps de faire le point pour avancer dans la bonne direction en toute sérénité.

La conception : cadrez votre projet

  • Les enjeux et mes objectifs sont-ils bien définis ?
  • Les contraintes du projet ont-elles bien été prises en compte (réglementaire, saisonnalité, aspect technique, administratif, financier….)
  • Mes besoins ont-ils correctement été identifiés (besoins humains, techniques, financiers, mais aussi en termes de compétences…) ?
  • Mon rétroplanning est-il réaliste ? Ai-je bien consulté toutes les personnes ressources pour l’élaborer ?

La mise en œuvre et le suivi : assurez-vous d’avoir les compétences et les outils nécessaires

  • Mon équipe (collaborateurs, partenaires et prestataires) est-elle au complet et disponible sur les périodes envisagées ?
  • Toutes les personnes concernées sont-elles au courant du projet, de leurs rôles et des résultats attendus ?
  • Ai-je besoin d’être accompagné pour la gestion du projet ? Si oui, ai-je bien identifié l’AMO (Assistant à Maitrise d’Ouvrage) ou le consultant compétent ?
  • Ai-je le bon outil de suivi me permettant d’anticiper les risques et de communiquer facilement sur les résultats et les avancées du projet ?

La communication et la concertation : évitez tout malentendu

  • Ai-je bien identifié toutes les parties prenantes ?
  • Mon projet va-t-il susciter des oppositions et des blocages ? Si oui, ai-je prévu une démarche de concertation pour favoriser l’échange et l’acceptation de celui-ci ?
  • Mon plan de communication est-il bien défini (objectifs, cibles, messages, vecteurs…)
  • Ai-je prévu une animation régulière et efficace du projet (point d’équipe / partenaire, transmission des informations…)

Vous n’êtes pas seul face à votre projet. N’hésitez pas à consulter vos collègues et à demander conseils à vos partenaires.

 

Retours d’expérience d’un écologue sur les projets d’aménagement

Pour illustrer l’importance d’anticiper ses projets, Jean-Marie Fournier nous fait part de son expérience. Il est écologue et dirigeant de l’entreprise BE Nat’ qui accompagne les maîtres d’ouvrages dans leurs démarches d’aménagement (ex : volet «biodiversité» des projets de certification environnementale du bâti et des dossiers réglementaires…).

Es-tu souvent confronté à des problèmes liés à une mauvaise anticipation des projets ?

IZH projet d'aménagementMalheureusement oui. Par exemple, lors d’un projet d’aménagement de ZAC (Zone d’Aménagement Concerté), une étude de délimitation des zones humides était à réaliser. Outre l’aspect réglementaire, la présence de ces milieux influe sur le projet en lui-même. Or, dans ce cas, et alors que l’étude de conception et la programmation des lots par l’architecte était déjà bien avancée, une zone humide de taille importante a été identifiée. Afin de prendre en compte cette nouvelle « contrainte », la conception a dû être considérablement revue pour éviter d’impacter la zone humide. Avec des conséquences en termes de planning mais aussi d’un point de vue financier.

Autre cas. Les certifications environnementales du bâti (HQE, BREEAM) comportent un volet lié à l’écologie qui prévoit la réalisation d’un diagnostic écologique du site avant travaux. Sur un projet, et alors même que j’avais spécifié que le passage de l’écologue devait être effectué avant travaux, ces derniers avaient déjà commencé, rendant impossible la réalisation d’un état des lieux sur toute une partie du site. Les pré-requis pour la certification n’ont donc pas pu être remplis, ce qui a impacté la note finale du projet.

 

Ces erreurs auraient pu être facilement évitées. Quels sont tes conseils ?

Se poser les bonnes questions en amont et bien anticiper son projet permettent d’éviter beaucoup d’oublis ou d’erreurs. Voici quelques conseils :

  • Sécuriser votre projet en réalisant les études préalables nécessaires : inventaires Zones Humides / fouilles archéologiques / inventaires Faune Flore / etc. Une étude préalable est moins coûteuse que la reprise complète d’un dossier d’aménagement et permet ensuite de mieux maîtriser son planning en limitant les impondérables.
  • Fixer vous des échéances et des objectifs et surtout faites un planning. NB : n’oubliez pas que les inventaires faune et flore ne peuvent pas se faire en toute saison. Le planning est donc à définir avec l’écologue qui anticipera les délais liés à ce type d’études.
  • Veillez à ne pas oublier les compétences liées à l’animation et au management de projet. L’organisation, la planification et la transmission des informations entre prestataires et/ou collaborateurs est un point très important des projets.
  • Veillez à bien choisir votre AMO. II doit avoir des compétences en animation et gestion de projet, et surtout être capable d’avoir une vision d’ensemble de celui-ci.
  • Le cas échéant, n’oubliez pas de consulter les services de l’état en amont. Mieux vaut avoir leur avis au début du projet et le réajuster que de déposer directement un dossier et essuyer un refus ou une demande de compléments qui auraient pu être évités par un simple rendez-vous.
  • Enfin, associez les parties prenantes pour désamorcer tous risques de conflit qui entraîneront des retards. Un projet accepté par les parties prenantes est beaucoup plus valorisant et valorisé.

 

Une vision systémique essentielle

Anticiper ses projets demande un travail d’équipe. S’entourer des bonnes personnes et communiquer est donc essentiel. Cadrer son projet et garder une vision systémique de celui-ci tout au long de son avancée est également un élément important. Il ne reste plus qu’à vous souhaiter un bon projet !

Merci à Jean-Marie pour nous avoir fait part de son point de vue sur le sujet.

 

A venir dans les prochains articles : comment améliorer l’efficacité des réunions et comment s’inspirer des peuples premiers pour entreprendre autrement. Pour ne rien rater, inscrivez-vous la lettre d’information.

Vous avez des questions ou vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-moi

Crédit photo de cet article : Photo de Stux via Pixabay et Image de Jean-Marie Fournier

Après 10 années d’expérience dans la coordination de projets environnementaux, je vous propose de vous accompagner pour faire pousser vos idées. Organisation interne, gestion de projet, stratégie éditoriale, rédaction de contenus…